Gouvernante de Chats des villes et des champs

week end - Imprévus - Vacances

Soins naturels félins & Approche comportementaliste

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Tumblr - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
notre relation spirituelle
avec les chats 

Je partage avec vous le fruit de mes expériences de vie et recherches sur le lien spirituel que nous avons avec nos chats et à leurs origines royales remontant à des temps immémoriaux. Un blog arrive, en attendant, voiçi une première récolte.

Côté Archéologie et Histoire des civilisations , on sait que ... 

Le chat vit aux côtés de l'homme depuis que l'agriculture a commencé à se développer. Son rôle était de protéger les grains de souris. Sans souris, le chat n'aurait même pas été domestiqué par l'homme.

En réalité, il était également utile contre les serpents, puisqu'il était victorieux s'il se déchaînait contre eux. Et il ne faut pas oublier que le chat savait aussi quelles herbes manger comme antidote à leurs piqûres ...

Spiritus félis cattus ... 

N'avez-vous pas le sentiment, vous qui côtoyez de façon subtile et profonde vos chats, qu'ils rayonnent d'une aura qui les exclue presque du règne animal ? pour ma part j'en suis à présent convaincue.

Le Chat était tenu en très grande considération et même vénéré comme une divinité chez les anciens peuples.

Il est l’emblème du courage, de l’indépendance mais aussi et surtout de la liberté. Symbole de la vigilance, il représente parfois des humains ( Japon, Chine ) qui ont bien protégé une ville ou une commune.

Bastet - Egypte antique

Pour les égyptiens, le monde était considéré comme un ensemble harmonieux d'éléments intimement liés entre eux.

Le chat est une partie infime de cette vision, il était l’animal divin et faisait l’objet d’un culte. La cohabitation félins-humains en Egypte est liée selon toute vraisemblance à l'agriculture. En effet, le Nil, qui coule de l'Afrique équatoriale vers la Méditerranée, apporte des eaux riches en matières organiques qui permettent aux Egyptiens de développer une agriculture florissante malgré le climat aride. Le stockage des grains attire les rongeurs, qui eux-mêmes attirent les chats. En chassant les rats, le chat élimine le vecteur de la peste, et en chassant les serpents, il sécurise les foyers de son territoire.

Le chat est donc au départ un animal protecteur pour ce peuple d'agriculteurs, mais il est aussi apprécié pour son caractère doux et tranquille.

La déesse de la fécondité et de la joie, Bastet était fille et épouse de Râ, dieux du soleil et elle était représentée comme une femme sensuelle aux proportions harmonieuses, dotée d’une tête de chat. Le peuple avait interdiction de tuer un chat sous peine de grave punition, cependant les prêtres eux, immolaient les chats élevés dans leurs temples, en offrande pour la déesse.

Parfois Osiris et Râ étaient aussi représentés sous forme de chat.

Avec ses yeux si mystérieux le chat fut mis en relation avec la lune et aussi assimilé à l’astre qui éclairait les amoureux.

 

À travers la déesse Bastet, le chat incarne le sacré à double aspect. À la fois paisible et terrible: comme tous les chats, il est maternel et dangereux, doux et cruel. Il incarne sensualité et douceur, charme et générosité, amour et passion, désir et plaisir, indépendance et fidélité. En elle vivaient à la fois le masculin solaire et le féminin lunaire, la force secrète et féminine. Elle était vénérée avant tout comme une déesse de la fertilité.

Sous sa forme de femme chat, Bastet était bienveillante et protectrice de l'humanité, tandis que dans son apparence féroce, elle était connue pour sa colère et s'identifiait à Sekhmet, déesse de la guerre et de la médecine. Sekhmet était dépeint comme une femme à tête de lion.

Le culte de Bastet était si répandu qu'il n'y avait pas de maison ou de temple sans chat. Et quand l'un de ces félins mourait, le maître se rasait les sourcils en signe de deuil pour l'animal et de respect pour la déesse. Le chat était même protégé par la loi et il était interdit de le blesser ou de le transférer hors des frontières du royaume. Quiconque violerait ces dispositions serait passible de mort. 

Malgré les lois égyptiennes interdisant l'exportation de chats, en tant qu'animaux sacrés, les navigateurs phéniciens les ont fait sortir du pays en contrebande, ce qui en a fait l'objet d'échanges commerciaux avec d'autres biens précieux.

Il est également probable qu’ils aient été simplement embarqués sur des navires pour combattre des souris; et il est possible que grâce à ces voyages, ils aient enfin atteint l'Europe. 

En bref, l'Europe devrait remercier les anciens Égyptiens pour la diffusion que le chat a eue. En fait, le chat européen descend directement de celui égyptien.

legende bouddhiste

C’est en Thaïlande qu’a été écrit «Le livre des poèmes du chat» ou le Tamra Maew.

Que l’on trouve aujourd’hui à la bibliothèque national de Bangkok et qui est un authentique trésor à préserver.

Sur les anciens papyrus, on peut lire une histoire enchanteresse qui racontait que quand une personne avait atteint les niveaux les plus hauts de spiritualité et mourait, son âme s’unissait placidement au corps d’un chat.

La vie pourrait donc être très courte, ce que la longévité féline permettait, mais quand on arrivait à la fin, l’âme savait qu’elle atteindrait l’illumination.

Le peuple thaïlandais de cette époque, connaissant cette croyance, avait une autre pratique :

Quand un proche mourait, on l’enterrait dans une crypte avec un chat vivant.

La crypte avait toujours un trou par lequel l’animal pouvait sortir. Et quand il le faisait, les gens savaient que l’âme de l’être aimé était à l’intérieur de l’animal…

Ainsi, l'âme atteignait la liberté et le sentier de calme et de paix capable de préparer à l’ascension.

Le chat ne possède rien, et n'est la propriété de personne.

Il vaque à ses occupations, agit à sa guise et vit dans l'instant. A n'en pas douter, ce sont les qualités d'un philosophe.

Aujourd'hui nous sommes nombreux à avoir le privilège d'accueillir en conscience dans nos vies un ou plusieurs de ces extraordinaires créatures.

Personnellement je me sens bénis par leur présence, leur incroyable intuition et connexion au Divin, leur loyauté très particulière, leur beauté sensuelle et leur grâce.

j'ai appris à vivre avec ces créatures complexes, dévoués à l'âme de l'humain qu'ils choisissent.

J'ai toujours le sentiment qu'ils sont en mission secrète et que c'est à nous de découvrir laquelle, à leur contact. 

En mission secrete ...

Agenda Catsitting